Le co-voiturage au Sénégal : Pratiques et Formes

Le co-voiturage est une pratique qui gagne en popularité à travers le monde, offrant des avantages tant sur le plan économique que sur celui de l’environnement. Au Sénégal, cette forme de transport partagé commence également à se développer, offrant aux habitants du pays de nouvelles opportunités pour se déplacer efficacement tout en réduisant leur empreinte carbone. Dans cet article, nous explorerons les pratiques et formes du co-voiturage au Sénégal, mettant en lumière ses implications sociales, économiques et environnementales.

Pratiques traditionnelles de co-voiturage au Sénégal

La pratique traditionnelle du covoiturage au Sénégal Le partage de véhicules était déjà courant dans certaines régions du pays avant l’avènement des plateformes numériques dédiées au covoiturage. Les conducteurs fournissent souvent des sièges libres dans leur voiture lorsqu’ils parcourent de longues distances pour compenser les coûts de carburant et de péage. De même, certains passagers utilisent ces services informels pour voyager confortablement sans avoir recours à des transports en commun parfois peu fiables.

L'essor du covoiturage digitalisé

Avec l’avènement des applications mobiles telles que « Carpool Sénégal » ou « Yobalou », la pratique s’est modernisée permettant ainsi une mise en relation plus aisée entre conducteurs et passagers potentiels. Ces plateformes facilitent la recherche rapide d’un trajet correspondant aux besoins spécifiques des utilisateurs tout en garantissant un niveau accru de sécurité grâce notamment aux systèmes d’évaluation mutuelle après chaque voyage.

Les différentes formes de covoiturage existantes

Au-delà du simple partage ponctuel d’un trajet particulier entre individus inconnus préalablement connectés via une application mobile (covoiturage dynamique), on assiste aussi à l’émergence progressive du covoiturage mensuel ou hebdomadaire où un groupe fixe utilise régulièrement le même véhicule pour aller travailler ensemble par exemple. Cette forme offre non seulement un gain financier conséquent mais favorise également la création durable de liens sociaux forts entre les membres participants.

Impacts socio-environnementaux positifs

Outre son aspect purement utilitaire comme alternative abordable face aux hausses constantes des prix atroces des carburants importés pesant fortement sur le budget moyen sénégalais toutefois limité. Le co-voiturage tend aussi progressivement  vers une libéralisation et même vers une suppression des transports en commun de moins en moins utilisé du fait de la rareté

                                                  Benjamin M.S.M. Coly

Retour en haut